Rseaux de centres d'excellence
Gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Des entreprises d’Ottawa accélèrent la commercialisation du service de bande passante à la demande

Peter Landon

Peter Landon, directeur de l’architecture des produits chez BTI Systems, à la démonstration de faisabilité du CENGN qui a eu lieu en Allemagne.

Le Centre of Excellence in Next Generation Networks (CENGN) a aidé deux entreprises de haute technologie d’Ottawa à surmonter l’une des plus grandes difficultés associées aux réseaux à fibres optiques—comment en accroître la rapidité et l’efficacité tout en répondant à la demande insatiable et souvent fluctuante qui découle des plus récentes applications gourmandes en largeur de bande.

Jusqu’à maintenant, la solution a consisté à installer du matériel plus gros et plus complexe dans les centres de données pour tenir compte de la croissance exponentielle du trafic réseau attribuable à l’explosion des appareils mobiles, des services infonuagiques et de la diffusion vidéo en continu. En 2015, à l’occasion d’un important salon commercial qui se déroulait en Allemagne, BTI Systems et la nouvelle entreprise Corsa Technology ont démontré avec succès que les fournisseurs de services peuvent utiliser des logiciels pour répondre à la demande de manière plus rapide et efficace.

Les réseaux définis par logiciel (software defined networking – SDN) peuvent automatiquement s’adapter à un trafic « imprévu » ou fournir une bande passante à la demande. Les SDN modifient les multiples couches du réseau, supprimant la complexité et le coût associés à la gestion manuelle des gros réseaux à « fournisseurs multiples » (dont l’équipement est fourni par de nombreux fabricants).

Cette réussite constitue une étape importante dans la course mondiale à la création de réseaux qui nous donnent la largeur de bande dont nous avons besoin, quand nous en avons besoin.

« Le CENGN a la capacité d’ouvrir rapidement des portes, un atout essentiel pour une nouvelle entreprise comme la nôtre. En très peu de temps, nous avons pu installer notre équipement dans le laboratoire du centre, nous brancher au réseau de recherche CANARIE de 100 Gb/s et conclure un partenariat avec un acteur établi comme BTI pour démontrer le bon fonctionnement de la technologie dans des conditions réelles. Les gros clients mondiaux auxquels vous commencez à vendre cet équipement vous remarquent lorsque vous avez des partenaires de ce calibre et des références de votre premier client », déclare David Whittaker, gestionnaire des produits chez Corsa.

Corsa est l’un des pionniers des SDN. Il est membre affilié du CENGN, qui offre à ses membres une plateforme d’essai, de certification et de validation ultramoderne pour commercialiser des produits, des applications et des services de pointe.

Jusqu’à maintenant, les investisseurs en capital‑risque ont investi 23 millions de dollars dans Corsa, étant convaincus que ce matériel de haute technologie deviendra le pilier des réseaux Internet souples, adaptables et programmables.

Pour atteindre ce but toutefois, il faut faire des démonstrations dans des conditions réelles et conclure des partenariats avec de gros acteurs établis de l’industrie comme BTI Systems, une entreprise mondiale qui est membre du CENGN et qui compte plus de 380 clients dans plus de 40 pays.

Les deux entreprises se connaissaient, mais n’avaient jamais travaillé ensemble. L’occasion de devenir des partenaires s’est présentée lorsque le CENGN a invité Corsa à participer à une activité de type « Dans l’œil du dragon », où de petites et moyennes entreprises présentaient leurs idées à des entreprises membres. Le CENGN a offert à celles qui avaient les meilleures idées un financement, un appui à la commercialisation ainsi qu’un accès à sa capacité unique en matière d’essai et de validation auprès de nombreux fournisseurs.

Peu après, BTI et Corsa ont commencé à travailler à un projet sur la gestion de la capacité d’un centre de données multisite et multidomaine. Le but était de démontrer que le matériel et les logiciels qu’ils proposaient pouvaient rapidement effectuer de gros transferts de données—appelés dans l’industrie « flux éléphants »— sur de multiples couches d’un réseau sans interrompre le trafic en cours.

BTI et Corsa ont mis à l’essai une amélioration quantique des réseaux fixes ou « statiques » actuels. De nos jours, comme les chargements en période de trafic de pointe peuvent nécessiter des jours ou des semaines, il est difficile pour les fournisseurs de services d’ajouter ou de modifier instantanément des services.

Selon Peter Landon, directeur de l’architecture des produits chez BTI, le CENGN a permis aux deux entreprises de poursuivre le développement de leurs solutions et de les mettre à l’essai dans un réseau opérationnel à l’occasion du congrès mondial sur les SDN qui s’est déroulé à Düsseldorf, en Allemagne. Le caractère unique de leur innovation est la capacité d’appliquer les protocoles SDN aux multiples couches d’un réseau étendu.

« Un réseau ressemble à un gâteau étagé. Le réseau à fibres optiques physique se trouve à la base, et la commutation de paquets et les applications réseaux y sont superposées. Les systèmes de commande de ces multiples couches sont indépendants — ils ne se comprennent pas et ne se parlent pas. Nous avons réussi à mettre à l’essai un seul système de commande qui parle à la fois à l’équipement de BTI qui se trouve à la couche du transport et à l’équipement de Corsa qui se trouve à la couche des paquets », explique M. Landon.

C’était l’une des premières fois que l’on montrait que la méthode de l’interface ouverte permet d’éviter d’être captif des fournisseurs sur les réseaux. La technique SDN simplifie la conception et l’exploitation d’un réseau, parce que les instructions sont données par les systèmes de commande SDN plutôt que par les multiples appareils et protocoles des fournisseurs.

« Cette technique permettra aux nouveaux clients d’installer notre équipement dans leur réseau et de l’utiliser en ayant recours à une seule infrastructure de commande », précise M. Landon.

Cette innovation représente aussi une bonne nouvelle pour les clients de BTI et de Corsa. « La technique que nous avons validée dans notre démonstration de faisabilité permettra aux clients de créer une solution très simple sans crouler sous les coûts et les fonctions dont ils n’ont pas besoin », conclut M. Whittaker.

Vous pouvez visionner la vidéo du CENGN sur la démonstration de faisabilité à
Le lien suivant vous amène à un autre site Web www.youtube.com/watch?v=BxprOQ7Oilo (disponible en anglais seulement).