Rseaux de centres d'excellence
Gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Réduire l’intimidation à l’aide de données factuelles

La promotion des relations et l'élimination de la violence (PREVNet)

 Cet article provient du rapport sur le 25e anniversaire des RCE, « Forts de 25 années d’excellence en R et D ».

L'intimidation fait mal (traduction libre du titre « Bullying Hurts ») Dessin créé par des élèves de la St. Mary Catholic School (Greely, Ontario)

Le défi social

Il existe au Canada de nombreux programmes locaux, provinciaux et nationaux qui visent à réduire l'intimidation. Malheureusement, peu sont basés sur des faits et encore moins font l'objet d'une évaluation scientifique pour en mesurer l'efficacité. En conséquence, le Canada se classe dans le tiers inférieur, à l'échelle internationale, pour ce qui est de l'intimidation et de la victimisation. Parallèlement, les parents, les enseignants et les intervenants auprès des enfants et des jeunes doivent protéger les enfants de toutes les formes d'abus, y compris l'intimidation.


Les possibilités pour le Canada et les jeunes Canadiens

Il existe de nombreuses stratégies de prévention de l'intimidation connues et efficaces, grâce en grande partie à la recherche canadienne. Mais il manquait un réseau national qui permettrait aux chercheurs spécialisés et aux organisations nationales de travailler ensemble afin de mettre en pratique les résultats de cette recherche.


Les réussites du réseau PREVNet

Le réseau PREVNet a élaboré et peaufiné un modèle très efficace, qui consiste à réunir des chercheurs et des organisations nationales pour qu'ils travaillent ensemble, lorsqu'il a reçu son financement initial par l'entremise du programme pilote des Nouvelles initiatives des RCE en 2006. Ce modèle vise à mettre fin à l'intimidation et à la victimisation, ainsi qu'à créer des milieux où les enfants se sentent en sécurité. Voici comment le réseau PREVNet procède.

  • Réseaux et partenariats solides : PREVNet est un réseau national formé de 90 chercheurs canadiens de pointe et de leurs étudiants qui proviennent de 29 universités, auquel se sont jointes 56 organisations nationales qui offrent des services aux jeunes, notamment des organisations industrielles, des organismes fédéraux et provinciaux et des organisations non gouvernementales (ONG). Il a la capacité d'atteindre tous les enfants canadiens là où ils vivent, travaillent et jouent.
    • PARTICIPATION CONCRÈTE : Les groupes de travail du réseau PREVNet s'assurent que les travaux de recherche sont pertinents et que les résultats seront mis en pratique. Les partenaires échangent des connaissances sur les nouvelles tendances et cernent les questions cruciales et les besoins non comblés. Les chercheurs fournissent des connaissances pertinentes basées sur des faits et la capacité scientifique d'évaluer les programmes des partenaires. La participation d'étudiants diplômés permet de former le « personnel hautement qualifié » qui sera en mesure de combler le fossé entre la recherche et la pratique.
    • COMMUNICATION AVEC LES JEUNES : Au printemps 2013, le réseau PREVNet et les ONG partenaires ont créé deux comités consultatifs nationaux sur la jeunesse, un pour les jeunes âgés de 13 à 18 ans et un pour les jeunes âgés de 19 à 25 ans. Ces jeunes ambassadeurs contribuent à cibler des stratégies axées sur la mobilisation des jeunes pour qu'ils participent aux activités du réseau PREVNet.
  • Saine gouvernance et saine gestion : Les membres du conseil d'administration du réseau PREVNet proviennent d'une vaste gamme d'entreprises et d'organismes sans but lucratif. Le comité exécutif formé de chercheurs et de représentants d'organisations partenaires exerce un leadership et donne les orientations des principaux projets de premier plan entrepris par le réseau. Le comité exécutif formé d'étudiants diplômés conseille le comité exécutif du réseau PREVNet et travaille avec des mentors en vue d'atteindre des objectifs en matière de recherche et d'éducation.
  • Mise en pratique des résultats de la recherche : Le modèle adopté par le réseau PREVNet pour la mobilisation des connaissances est basé sur quatre grands piliers : éducation, évaluation, intervention et politique.
    • ÉDUCATION ET FORMATION : Le réseau PREVNet et ses partenaires organisent des ateliers et élaborent des outils de formation (p. ex. des manuels, des guides de consultation rapide et des cours d'éducation permanente), afin de montrer aux intervenants auprès des jeunes comment exécuter les programmes basés sur des faits.
    • ÉVALUATION : Les outils d'évaluation universelle du réseau PREVNet constituent un point de référence pour comprendre la nature et la portée des problèmes d'intimidation et déterminer quels programmes choisir pour répondre aux besoins précis d'une organisation.
    • PRÉVENTION ET INTERVENTION : Le réseau PREVNet élabore des stratégies de prévention qui permettent de définir précisément l'intimidation et de déterminer les mesures à prendre dans les situations d'intimidation.
    • POLITIQUE ET DÉFENSE : Le réseau PREVNet offre des lignes directrices aux fins de l'élaboration de politiques et présente un front uni pour défendre le droit des enfants à la sécurité et à l'inclusion et promouvoir des relations saines. Chaque province et territoire a ses propres définitions, lois et politiques en matière d'intimidation. Le réseau PREVNet a élaboré des fiches d'information sur les lois pour aider les parents et les enseignants à comprendre leurs droits et responsabilités dans chaque province et territoire.

Les résultats

  • Habituellement, les parents qui veulent aider un enfant victime d'intimidation ne cherchent pas de réponses dans les publications scientifiques. C’est pourquoi le réseau PREVNet a compilé ces précieuses connaissances en un livre intitulé Bullying Prevention: What Parents Need to Know, que les parents peuvent utiliser facilement. Jusqu'à maintenant, les partenaires du réseau PREVNet et d'autres intervenants du monde entier ont acheté près de 3 000 exemplaires du livre.
  • La recherche montre que la plupart des enseignants choisissent les programmes de prévention de l'intimidation en se basant sur le bouche-à-oreille, mais 15 % de ces programmes font plus de mal que de bien. C'est pourquoi le réseau PREVNet a travaillé avec l'Agence de la santé publique du Canada à l'élaboration d'un inventaire en ligne des programmes de prévention de la violence basés sur des faits qui sont destinés aux écoles, aux organisations communautaires et à d'autres utilisateurs.
  • Le réseau PREVNet a contribué à la création de plus de 150 initiatives de prévention de l'intimidation adaptées aux organisations, notamment des ressources sur la cyberintimidation à l'intention de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants, qui représente plus de 220 000 enseignants, ainsi qu'un manuel destiné à plus de 14 000 directeurs d'école de l'ensemble du Canada.