Rseaux de centres d'excellence
Gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Un guichet unique pour les découvertes canadiennes en chimie verte

GreenCentre Canada

 Cet article provient du rapport sur le 25e anniversaire des RCE, « Forts de 25 années d’excellence en R et D ».

Les laboratoires universitaires ne peuvent produire que quelques milligrammes d'un nouveau produit chimique vert, ce qui est trop peu pour en démontrer la valeur industrielle. GreenCentre Canada a les compétences et les installations requises pour en fabriquer en grande quantité aux fins des essais industriels.

Le défi commercial

Les laboratoires universitaires de l'ensemble du Canada créent des technologies de chimie verte prometteuses, mais peu se rendent jusqu'au marché. Cela est dû au fait que l'industrie veut des technologies qui peuvent être adaptées, qui sont optimisées pour des applications précises, qui sont produites en grande quantité et qui ne comportent aucun risque. Il est rare que les universitaires ont les ressources requises pour atteindre ces objectifs.


Les possibilités pour le Canada

Les produits et procédés commerciaux concurrentiels issus des découvertes en chimie verte représenteront des solutions écologiques qui seront utiles au Canada et partout dans le monde. Ils placeront le Canada à l'avant-garde d'une industrie durable des produits chimiques et des matériaux écologiques, alors que les fabricants du monde entier tentent de trouver des solutions de rechange basées sur l'utilisation de substances inoffensives, la réduction des déchets et de la consommation d'énergie et l'exploitation efficace des ressources non renouvelables.


Les réussites de GreenCentre Canada

GreenCentre Canada est la première installation de ce genre en Amérique du Nord qui offre un « guichet unique » pour accéder aux meilleures découvertes faites au Canada en chimie et en science des matériaux. Les technologies envoyées à GreenCentre Canada sont analysées en fonction de leur potentiel commercial et de leurs effets environnementaux comparativement aux technologies actuelles. Après avoir acquis une licence, le centre développe les technologies les plus prometteuses, en réduit le risque et les met à niveau dans ses laboratoires. Le résultat : une solide analyse de rentabilisation que les entreprises peuvent présenter à leurs clients. Voici comment GreenCentre Canada procède.

  • Saine gouvernance et saine gestion : Le conseil d'administration de GreenCentre Canada est dirigé par des cadres qui représentent les principaux acteurs de la chaîne d'approvisionnement chimique (p. ex., NOVA Chemicals Corp. et Bayer MaterialScience), ainsi que par des utilisateurs finaux (p. ex., Ford Motor Company et Veolia Water Solutions & Technologies). GreenCentre Canada a recruté des partenaires industriels qui ont de solides liens internationaux et qui connaissent le secteur public, afin de s'assurer que le développement technologique est aligné sur les débouchés commerciaux. Le conseil d'administration a récemment été restructuré et compte maintenant plus de membres indépendants qui proviennent du secteur du capital-risque et du secteur des communications.
  • Expertise technique : Le personnel du centre compte des chimistes chevronnés, des experts commerciaux et des professionnels des affaires. Le centre est également doté d'une équipe chargée du développement de la production et de la commercialisation qui possède une expertise technique approfondie et une expérience confirmée de la commercialisation de nouvelles technologies dans ce secteur.
  • Financement partagé, risque partagé, avantages partagés : GreenCentre Canada a adopté l'approche des contributions en nature, échangeant ses services techniques et juridiques et ses services de gestion contre une part des revenus de licences et des actions des entreprises dérivées. Ce modèle opérationnel a contribué à la commercialisation de technologies en démarrage tout en générant des revenus à court terme pour assurer la viabilité du centre. GreenCentre Canada remet 75 % des profits à l'établissement ou aux inventeurs. En échange de leur aide financière et de leur participation à la gouvernance, les partenaires industriels ont accès aux découvertes canadiennes en chimie verte par l'entremise d'un guichet unique.
  • Alignement de la recherche sur les besoins de l'industrie : Les partenaires industriels examinent tous les projets transmis au centre, donnent des avis en matière de développement et de marketing et ont un accès prioritaire à la propriété intellectuelle. GreenCentre Canada a une option de licence de 90 jours pour les nouvelles technologies, ce qui lui permet de réaliser une évaluation approfondie des débouchés commerciaux, de la maturité de la technologie, de la situation en matière de propriété intellectuelle, de la concurrence, du prix et des prochaines étapes requises. Les partenaires industriels formulent ensuite leurs commentaires sur les résultats.
  • Surveillance continue : Le centre a adopté un processus industriel de choix pour le développement du produit (un processus par étapes), afin d'assurer que les projets sont gérés de façon stratégique, qu'ils restent ciblés sur les objectifs commerciaux et qu'ils sont régulièrement évalués au fur et à mesure de leur évolution.
  • Cadres souples pour la propriété intellectuelle : Plutôt que de négocier des accords de propriété intellectuelle avec chaque université, un obstacle de taille à la collaboration industrie-université, GreenCentre Canada offre un guichet unique pour accéder aux découvertes en chimie verte réalisées dans l'ensemble du pays. Les entreprises ont le choix d'exploiter sous licence une technologie ou de l'acquérir immédiatement. Le centre aide aussi les partenaires à présenter une demande de propriété intellectuelle et à protéger tous les nouveaux droits de propriété intellectuelle.

Les résultats

  • Deux entreprises canadiennes, c’est-à-dire Digital Specialty Chemicals et Precision Molecular Design, une entreprise dérivée de GreenCentre Canada, ont obtenu une licence pour une technologie issue de GreenCentre Canada qui aidera les entreprises de microélectronique à répondre à la demande insatiable d'appareils plus petits, plus économiques et plus rapides. Cette technologie, basée sur l'utilisation du processus de dépôt par couches atomiques, résout le problème de connecter des composants de circuits de micropuces toujours plus petits et des conducteurs en métal.

    L’accès de GCC à l’expertise en synthèse et en fabrication de nouveaux produits chimiques électroniques aide notre entreprise à lancer plus rapidement sur le marché les nouveaux précurseurs chimiques dont nos clients ont besoin pour répondre à la demande de l’industrie des semiconducteurs, qui veut des micropuces plus rapides et plus petites.

    – Bill Stibbs, vice‑président, Marketing et stratégie commerciale, Digital Specialty Chemicals Limited, Toronto

  • Le directeur technique de GreenCentre Canada, Philip Jessop, a inventé des solvants « commutables » qui facilitent la séparation du pétrole contenu dans des matières solides ou dans de l'eau. Le centre a mis la technologie à l'essai et à l'échelle, puis créé une nouvelle entreprise dérivée (Switchable Solutions Inc.) pour qu'elle commercialise ce procédé écologique qui pourra être utilisé dans les secteurs de la récupération du bitume et de la transformation industrielle.
  • Grâce au financement qu'il a reçu du gouvernement ontarien, GreenCentre Canada a lancé un fonds de commercialisation pour aider les petites et moyennes entreprises chimiques de l'Ontario. Ce fonds et les services de commercialisation qu'il offre ont convaincu une entreprise américaine de développement de biocarburants, Altranex, de déménager ses installations de R et D à Kingston, en Ontario.