Rseaux de centres d'excellence
Gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Le Réseau canadien en obésité réunit des professionnels dans le but de coordonner l’intervention canadienne contre l’obésité

Arya M. Sharma, directeur scientifique du RCO

Arya M. Sharma, directeur scientifique du RCO

L’obésité est une épidémie internationale. Cette maladie progressive chronique qui est à l’origine de plus de 30 troubles de santé touche 29 p. 100 des Canadiens. Elle peut aggraver ou même causer une cardiopathie, un accident vasculaire cérébral, un cancer et de nombreux autres problèmes de santé. Elle peut aussi réduire le bien‑être social et économique des personnes qui en souffrent. Pire encore, le taux d’obésité chez les enfants canadiens a triplé depuis 25 ans et atteint maintenant 26 p. 100. Une maladie aussi grave et répandue nécessite une solide intervention coordonnée par des professionnels de la santé et d’autres professionnels de toutes les disciplines et de tous les secteurs.

Le Réseau canadien en obésité (RCO) a été créé en 2006 dans le cadre du programme Nouvelles initiatives de Réseaux de centres d’excellence (NI‑RCE) afin de coordonner l’intervention contre l’épidémie d’obésité. Il réunit des professionnels de la santé de toutes les disciplines et de toutes les régions du pays en vue de regrouper les travaux et les fonds de recherche consacrés à l’obésité, ainsi que les stratégies de prévention et de traitement de cette maladie.

C’est grâce au programme NI‑RCE que le RCO a eu l’élan nécessaire pour lancer rapidement un dialogue national sur l’obésité. Ce programme favorise le réseautage entre des chercheurs ou des équipes établis afin qu’ils créent des partenariats avec l’industrie, le gouvernement et d’autres groupes sans but lucratif.

« L’obésité est maintenant considérée comme une maladie chronique contre laquelle il faut lutter à l’aide d’une stratégie nationale coordonnée, affirme le directeur scientifique du RCO, Arya M. Sharma. Selon une étude réalisée au Canada en 2007, seulement 14 p. 100 des médecins s’attaquent au problème de l’obésité. Il est évident que les intervenants en santé doivent mieux traiter les patients qui sont en surpoids et obèses. »

Depuis 2006, le RCO a réussi à obtenir d’autres contributions financières et non financières d’une valeur de 6 millions de dollars, soit 4 fois plus que la subvention totale qu’il a obtenue dans le cadre du programme NI‑RCE. Actuellement, il reçoit l’aide et la collaboration de 37 universités canadiennes et étrangères, de 21 ministères, hôpitaux et réseaux de soins de santé, de 14 organisations non gouvernementales canadiennes et étrangères, de plus de 40 organisations industrielles et de 20 autres intervenants qui s’intéressent à l’obésité et aux problèmes connexes.

Formation en gestion de l’obésité

Le RCO compte plus de 4 000 membres, notamment des chercheurs dans le domaine de l’obésité, des professionnels de la santé et d’autres professionnels qui participent à des travaux de recherche sur l’obésité et à des travaux qui visent à prévenir et à gérer cette maladie.

Le RCO permet à ces différents groupes non seulement d’entrer en relation, mais aussi d’apprendre. Le premier sommet national sur l’obésité – la seule conférence scientifique nationale du Canada qui porte uniquement sur l’obésité – s’est déroulé l’année passée. À partir de 2011, il aura lieu chaque année. Mentionnons au nombre des activités offertes des cours reconnus de formation médicale continue, des ateliers avant et après la conférence, des séances plénières interdisciplinaires, des expositions de l’industrie et des possibilités de réseautage. Plus de 1 000 délégués sont attendus en 2011.

Les diététistes du Canada et le RCO ont organisé, à l’intention des diététistes, une journée de formation interdisciplinaire sur la gestion de l’obésité. À l’avenir, cette journée aura lieu deux fois par année. En outre, le RCO a créé des programmes de gestion et de traitement de l’obésité à l’intention des pharmaciens et des équipes chargées de la santé familiale.

« Les professionnels de la santé nous ont dit avoir besoin davantage de données factuelles sur la façon de gérer efficacement le surpoids et l’obésité et d’outils pour le faire, poursuit M. Sharma. Des millions de Canadiens ont un excès de poids; nous savons qu’une intervention adéquate de la part de nos professionnels de la santé aura un effet sur le diabète, les maladies du cœur, d’autres maladies, la qualité de vie et même l’économie. »

« Le RCO est le mieux placé pour aider le milieu médical en offrant aux médecins les outils et les renseignements sur les plus récentes découvertes scientifiques dont ils ont besoin pour prévenir et traiter efficacement l’obésité. »

En outre, le RCO contribue à la formation de la prochaine génération des professionnels de la santé par l’entremise de son programme pour étudiants et nouveaux professionnels, qui compte plus de 1 000 membres dans 24 chapitres.

L’un des grands objectifs de cette formation est de changer la vision de l’obésité chez les professionnels et les Canadiens. Il est tout aussi important de comprendre cette maladie que de reconnaître qu’elle représente un grave problème de santé. On pense trop souvent que l’obésité est le résultat de mauvaises décisions et habitudes alors que de fait, de nombreux facteurs entrent en ligne de compte, notamment les caractéristiques génétiques et la culture actuelle.

Dans sa lutte contre la stigmatisation de l’obésité, le RCO peut avoir accès à des ressources et cibler les problèmes les plus importants. Lorsque les Canadiens comprendront mieux cette maladie complexe, il sera possible d’élaborer une stratégie nationale sur l’obésité plus efficace.

Communiquer en ligne

Le site Web du RCO permet aux membres d’échanger de l’information. Ils peuvent afficher sur un babillard électronique des possibilités d’emploi, des activités et des liens vers des sites Web connexes. Un fil de discussion, mis à jour quotidiennement, présente les nouveaux membres, et des chercheurs dans le domaine de l’obésité sont mis en vedette sur la page des membres. Tous les membres peuvent ainsi se tenir au courant de l’évolution du traitement de l’obésité partout au pays.

De nouveaux résultats de travaux de recherche sur le traitement et la gestion de l’obésité sont sans cesse publiés. Le RCO a créé le service OBÉSITÉ+ pour communiquer ces résultats aux professionnels de la santé qui s’en serviront. Ceux-ci ont accès, selon leur domaine d’intérêt, à des recommandations formulées par des pairs sur les articles tirés des meilleures revues médicales qu’ils doivent lire. Ils peuvent ainsi repérer les quelques articles incontournables parmi la grande quantité de résultats de recherche publiés. Plus de 2 100 médecins, infirmières et autres utilisateurs sont inscrits au service OBÉSITÉ+.

La revue Conduit, qui est envoyée deux fois par année à tous les membres du RCO et qui est continuellement mise à jour en ligne, fait le point sur la recherche canadienne dans le domaine de l’obésité. Elle met l’accent sur l’innovation et la collaboration entre les intervenants de diverses disciplines. Les membres peuvent aussi découvrir les derniers articles sur l’obésité dans la section Obesity in the News du site Web, qui présente plus d’une douzaine de catégories de sujets.

Enfin, le RCO offre des modules de formation médicale continue en ligne grâce à un partenariat avec MDBriefcase. Plus de 80 000 professionnels de la santé qui comptent sur l’apprentissage en ligne peuvent ainsi se tenir au courant des dernières nouvelles sur la gestion de la maladie.

L’avenir

Le financement accordé au RCO par le programme NI‑RCE se termine cette année. Il a contribué à la création d’une collectivité d’intervenants qui peuvent échanger leurs expériences et leurs stratégies, afin de mieux lutter contre l’obésité au Canada. Le RCO poursuivra sa lutte contre le fléau social, économique et physique de l’obésité en s’attaquant à la stigmatisation sociale, en améliorant l’accès à la prévention, au traitement et à la gestion de cette maladie et en changeant la vision des professionnels.

Dans le cadre de son nouveau programme de partenariats stratégiques, le RCO établit des liens avec des partenaires du secteur privé et du secteur public afin d’obtenir des fonds pour poursuivre ses travaux.

« Le RCO veut donner à ses partenaires la possibilité de faire entendre leur voix, de formuler des commentaires et de participer aux mesures ciblées de lutte contre l’obésité, conclut M. Sharma. Ce réseau national vise à multiplier les voies de communication entre les nombreux différents secteurs et industries qui peuvent et veulent contribuer à améliorer la santé des Canadiens. »

Retour au menu du bulletin