Rseaux de centres d'excellence
Gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Assemblée annuelle des RCE

Discours pendant le repas

Mme Barratt a expliqué la façon de renforcer les liens entre plusieurs partenaires des secteurs public et privé, de motiver de grands groupes et de mettre à profit les connaissances pour atteindre un objectif commun. En qualité de secrétaire générale de la Fédération internationale du vieillissement, Mme Barratt s’emploie à façonner les politiques internationales afin d’améliorer la qualité de vie des personnes âgées en tenant compte de divers facteurs sociaux, culturels et physiques. Sa perspective repose sur sa vaste expérience de la gestion organisationnelle, de l’élaboration de politiques, de la santé publique, du vieillissement et des déficiences.

Points clés

  • La participation des intervenants repose essentiellement sur l’établissement d’une relation. Il s’agit aussi d’un exercice de marketing. Par exemple, la Fédération internationale du vieillissement offre (vend) des liens avec des spécialistes et une expertise afin de promouvoir le vieillissement en bonne santé en aiguillant les intervenants vers l’information dont ils ont besoin. Selon le secteur qu’ils représentent (par exemple les pouvoirs publics, les organisations non gouvernementales ou l’industrie), les intervenants recherchent (achètent) des avantages prenant la forme d’un changement social ou d’une meilleure compréhension du marché des consommateurs et de leurs caractéristiques démographiques.
  • Pour l’organisme, la participation des intervenants est un succès lorsque les pays élaborent et mettent en œuvre des politiques et des pratiques efficaces à l’appui de la qualité de vie des personnes vieillissantes.
  • Il est contre-productif de parler d’un problème accablant ou d’une véritable crise, par exemple de « tsunami démographique », lorsque l’on essaie de faire participer le gouvernement ou l’industrie.
  • Le fait d’être passionné, engagé et de se donner à fond aide à communiquer le message. Il est important de prêcher par l’exemple.
  • La mobilisation dans le contexte international est très complexe. Il faut non seulement réunir plusieurs organisations des secteurs public et privé, mais aussi composer avec les différences culturelles et démographiques d’un pays à l’autre. On doit comprendre la façon dont les messages sont livrés et les décisions prises et avoir une bonne idée de l’influence des considérations politiques.
  • Les organisations doivent avoir une connaissance approfondie de ce qu’elles ont à offrir et en faire comprendre l’intérêt aux intervenants pour répondre à la question « Qu’est-ce que j’ai à y gagner? ». Elles doivent parler le même langage que les intervenants et parvenir à bien comprendre leurs besoins et leurs intérêts.
  • Les stratégies de mobilisation doivent être définies sur mesure en fonction des caractéristiques propres aux différents intervenants. Il n’existe pas de solution universelle. Les messages doivent être ciblés et aussi simples que possible.